PARTAGER

MamAfrika TV | Par Allain Jules

L’armée nigériane et l’armée camerounaise, dans une opération conjointe, ont délogé les terroristes de Boko Haram dans les villes frontalières de Kumshe et Talala. Une synergie désormais possible, qui met vraiment à mal la secte sanguinaire. Après cette opération d’envergure, les terroristes en fuite, ont voulu se venger en attaquant la ville de Dikwa (25 000 habitants), ce mercredi 24 Février.

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter

Dans leur opération sanguinaire, les membres de la secte islamo-terroriste se sont dirigés vers un camp de réfugiés au centre de la ville pour y commettre un attentat. Malgré l’attentat déjoué, au moins 28 personnes ont été tuées, tandis que 7 personnes ont été blessées. Parmi les morts, de nombreux terroristes, au nombre de 26 selon les sources, un militaire, et un membre de l’auto-défense de la ville. Un succès de l’armée nigériane qui a aussi récupéré de nombreuses armes.

Selon un communiqué de l’armée : « Les braves troupes ont récupéré 1 canon anti-aérien monté sur camion, 1 canon Douchka , 1 canon Browning anti-aérien, 1 Rocket RPG « grenade » propulsée par tube, 1 mitrailleuse polyvalente (GPMG), 4 fusils AK 47, 3 bombes de RPG, 36 grenades à main, 1 Grenade fumigène et 8 fusils AK-47. Les troupes ont également récupéré 236 séries de munitions de 12,7 mm, 396 tours de 7,62 munitions et 101 tours de 762mm (spécial), des munitions,  »

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE