PARTAGER

MEA CULPA. L’homme qui a mangé le cœur d’un soldat syrien est Abou Sakkar. Il y a une confusion dans la vidéo. Le cannibale a été tué par l’armée arabe syrienne. Quant à l’homme sur la photo, c’est Abelrezak Tlass le chef du bataillon al Farouk à Homs. Il est à droite de la photo, en compagnie du journaliste wahhabite d’origine algérienne, Anouar Malek.

Qu’à cela ne tienne, comment la France peut-elle accorder l’asile à un terroriste notoire ?

anouar

 

 

9 COMMENTAIRES

  1. « la France accorde l’asile à Abelrezak Tlass, un terroriste notoire »

    De fait, le régime français soutient les terroristes, notamment en Syrie, pour ensuite jouer les vierges effarouchés comme quoi, il y a du terrorisme en France. Ce sont les familles endeuillées du Bataclan ou de Nice… qui apprécieront.

  2. Si la France donnait l’asile a des individus qui aient été acteurs dans la lamentable épopée de l’état islamique , qui fait honte à toute religion , a toute humanité , c’est que la France est un asile psychiatrique et qu’il faut s’attendre dans ce cas au pire , à une déflagration terrible au sein de notre tendre république exemplaire

  3. C’est la méthode la plus facile de préparer les nouvelles générations des représentants du pillage Français dans ces pays, c’est le cas du Congo ou il fallait préparer Sassou pour le pillage du pétrole Congolais, la vie importe peu à côté des intérêts économiques.

  4. Fabius a du dire qu’il avait fait du bon boulot en Syrie alors pour le récompenser on lui offre l’asile… et si
    ça ne suffit pas on le décorera de la légion d’honneur

  5. « L’homme qui a mangé le cœur d’un soldat syrien est Abou Sakkar. Il y a une confusion dans la vidéo. Le cannibale a été tué par l’armée arabe syrienne »
    —Il n’y a pas de confusion dans la vidéo: Il dit bien que le « cannibale » était le bras droit de Abderrezak Tlass

LAISSER UN COMMENTAIRE