PARTAGER

 MamAfrika TV | Par Allain Jules

A trop jouer avec le feu, la Turquie est en passe de payer un lourd tribut à cause de son soutien abscons au terrorisme en Syrie. On ne le dira jamais assez, le président syrien Bachar al-Assad avait prévenu le monde entier sur le probable revers de la médaille…

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter 

La Turquie assiste aujourd’hui au phénomène de boomerang. Quand on jouit de la souffrance d’un peuple envahit par des terroristes, leur apportant même un soutien, c’est ne pas comprendre la psychologie de ces traîtres-là, et surtout, ne pas comprendre le monde en général.

Face à l’affluence des djihadites, qui arrivent par dizaines avec femmes et enfants, surtout des étrangers fuyant l’offensive russe en Syrie, la Turquie est débordée. Selon des sources tirées de leurs services secrets, ce sont en majorité des combattants européens qui fuient et, les Gouvernements occidentaux prient la Turquie de les arrêter et de les emprisonner moyennant de l’argent versé par leurs soins. Une nouvelle voltige pour que leurs peuples ne voient pas vers quel désastre leur soutien aux soi-disant rebelles syriens mène.

Les incursions se multipliant, les militaires turcs sont au taquet à la frontière syro-turque. La prise de Rabia étant effective, les terroristes ne savent plus à quels saints se vouer car, ils sont désormais coupés de tout. Des militaires turcs ont arrêté 23 personnes soupçonnées d’appartenir au groupe État islamique (EI), avec 21 enfants, qui tentaient de passer illégalement la frontière syrienne samedi.

Les terroristes tentent une nouvelle stratégie, celle d’entrer en très petits groupes, de peur d’attirer l’attention. Derrière les salmigondis de Joe Biden sur une guerre en Syrie si les pourparlers qui débutent aujourd’hui ne se concluent pas en accord, se cachent surtout la peur de voir débouler leurs poulains qui ont perdu la guerre en Syrie revenir et réclamer leur pitance…

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE