PARTAGER

MamAfrika TV | Par Allain Jules

Certains m’ont demandé le comment du pourquoi, la ville stratégique d’Alep, ancien poumon économique de la Syrie, n’est pas encore tombée dans l’escarcelle de l’armée arabe syrienne. En réalité, Alep est une ville plus grande que Paris, en superficie, et, contrairement à ce que certains pensent, il n’y a qu’une partie, contrôlée par les terroristes. Dans cette partie, l’avancée ne peut se faire que lentement, entre les civils (femmes et enfants), pris en otage.

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter

Malgré les bombardements russes, cette avancée se fait avec parcimonie. Entre les déminages, la sécurisation des lieux, afin que le retour des terroristes ne soient plus possible, il faut donc avancer avec tact. Mais, l’armée avance et l’étau se resserre de plus en plus sur les terroristes. A titre d’exemple, aujourd’hui, l’armée arabe syrienne et les Forces de défense nationale (FDN) ont frappé lourdement les centres de commandement de Daesh près de Tal Arbash dans la partie orientale de la province d’Alep et dans les environs des villages de al-Qaroutiyeh, al-Zaalaneh et Treidem, du nord de la ville d’al-Safirah, qui ont coûté la vie à des dizaines de terroristes.

Pour éviter un éventuel retour ou refuge des terroristes, les villes qui entourent Alep sont nettoyées. C’est ainsi que la ville de Qabasin près d’al-Bab au nord d’Alep a été témoin des attaques lourdes de l’armée arabe syrienne, qui a visé des rassemblements de Daesh, laissant plusieurs terroristes sur le carreau, et en détruisant leurs nombreux véhicules militaires.

L’armée arabe syrienne a aussi pris d’assaut les villages contrôlés par Daesh, al-Halak, al-Shqeif, Maarat al-Artiq et Yaqed al-Adas dans les parties nord et nord-ouest de la province d’Alep. Ceci permet à l’armée de contrôler toutes les routes d’approvisionnement et aussi d’empêcher aux terroristes de s’échapper quand Alep sera pris d’assaut. Ils n’auront alors que très peu de chance de s’en sortir, encore moins de s’échapper. Tout ceci demande de la patience…

Les avions de chasse syriens ont détruit les positions des terroristes et de leurs centres de collecte dans la ville d’Andan, dans la province d’Alep, côté nord. Les avions de guerre syriens ont également frappé et anéanti les centres des terroristes à al-Bab, Qabasin, Beza’a, ainsi que le ville de Sousian, toujours dans la province d’Alep.

Bref, rien que ce samedi donc, l’armée arabe syrienne et les FDN, appuyées par les frappes aériennes russes, ont repris près de dix-huit villages aux jihado-terroristes de l’Etat islamique/Daesh. Mais, il y aura toujours des clowns pour dire que les frappes russes n’ont pas pour objectif Daesh…

4 COMMENTAIRES

  1. « Mais, il y aura toujours des clowns pour dire que les frappes russes n’ont pas pour objectif Daesh… »
    Ces zouaves usent leur salive pour des prunes puisque maintenant, le travail complémentaire de la Russie et de l’AAS a tellement progressé que les news du jour leur donneront tort. Lentement mais sûrement, la Syrie récupère son bien.

LAISSER UN COMMENTAIRE