PARTAGER

MamAfrika TV | Par Allain Jules

PARIS, France – Le rendez-vous était pris la veille. Nous voulions comprendre, parler avec Mme Nathalie Koah, la femme du moment, auteure du livre-autobiographique « Revenge Porn », qui fait couler beaucoup d’encre et de salive. Par mesure de précaution et de peur que la rencontre ne soit annulée, il ne fallait pas l’annoncer sur les réseaux sociaux comme à l’accoutumée. Enfin, nous allions rencontrer la « bête immonde » et autres salmigondis, selon ses détracteurs, « la princesse de Yaoundé », « la femme forte », « la combattante », selon ses admirateurs. Néanmoins, il est étonnant que les Camerounais tapent essentiellement et uniquement sur MamAfrika TV, alors que Mme Nathalie Koah passe sur tous les autres médias. Cherchez l’erreur !

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter 

Premier couac, alors que le rendez-vous était fixé à 14h, nous sommes bloqués, mon cadreur et moi, dans les embouteillages parisiens. Nous décidons alors de continuer notre parcours par les transports en commun, afin de ne pas débarquer avec un retard plus conséquent. Mon cadreur et moi, abandonnons alors notre véhicule. Avec appréhension, nous ne savions pas trop comment aborder le sujet avec celle qui défraie la chronique. A notre grande surprise, personne ne nous avait exigé un protocole d’interview. Elle était donc sûre d’elle, ce qui est toujours bien quand on connaît la méfiance des personnes traquées…

En franchissant les portes de l’immeuble abritant les éditions du Moment, dans le 9e arrondissement de Paris, nous allions enfin voir celle qui cristallise autant de haine que de « j’aime » sur les réseaux sociaux. La femme qui fait front au « pervers narcissique », comme le disent fièrement ses supporters, la « p*** », selon ses détracteurs. Les présentations faites, on découvre alors une jeune femme souriante, frêle, belle, racée, élégante et féminine à la fois, malgré sa coupe garçonne. Vêtue d’un jean slim beige, un pull sombre au col roulé, chaussée de belles boots noire de marque à très hauts talons aiguilles, un sac Coco Chanel noir posé à côté d’elle, on allait passer aux choses sérieuses, entrer dans le vif du sujet…

Une fois l’interview terminée, nous allions enfin annoncer à nos lecteurs et futurs téléspectateurs qu’une rencontre avec Mme Nathalie Koah a affectivement eu lieu. Faire notre travail et rien que notre travail. Une fois les photos publiées sur mon propre mur, et non celui de MamAfrika TV, j’allais être confronté à mon tour à une haine suintante. Un déferlement de boue, entre des quolibets les plus crasses et des posts diffamatoires à l’encontre de ma petite personne et de notre invitée.

LIRE AUSSI: CAMEROUN. Le Nathalie Koah bashing: Lorsqu’une société refuse de se regarder dans la glace

Pour la première fois de ma vie, sur les réseaux sociaux bien sûr, je fus obligé de supprimer des posts et de bannir définitivement certains mamamouchis de la rectitude morale appliquée aux autres et pas à eux-mêmes ou leurs idoles. A contrecœur. Bien que polémiste revendiqué, j’allais ainsi supprimer ces posteurs incapables de dialoguer sans insulter, calomnier ou traîner les autres dans les caniveaux. Ma page a déjà été bloquée par Facebook…durant un mois, simplement parce que j’avais laissé traîner une photo osée…

Notre entretien a été décliné en trois parties: la première traitera de Mme Nathalie Koah et les affaires, la seconde de la femme entrepreneur, et la troisième parlera d’elle, de sa famille etc. Des scoops à venir donc, à propos de ses projets et actions. Vous serez très surpris.

LE CONTEXTE

Mme Nathalie Koah a vécu une love story de 7 ans, avec l’un des plus talentueux footballeurs au monde, le feu-follet camerounais Samuel Eto’o Fils. Son palmarès est le meilleur du continent africain. Elle décide de mettre fin à cette relation. Début de ses problèmes. Publication sans son accord de ses photos nues. Garde à vue de 3 jours à Yaoundé, capitale du Cameroun, suite à une plainte de son ex petit ami. Blanchie, elle ne récupère son portable et sa tablette confisqués par la police, qu’à…Londres, en Angleterre. Hum ! Elle porte plainte à son tour à Yaoundé et à Paris. Affaires en cours. Aujourd’hui, elle raconte dans son livre-autobiographique, ses malheurs…

Voici la première partie, la seconde sera diffusée lundi, et la troisième mercredi:

NATHALIE KOAH ET LES AFFAIRES

7 COMMENTAIRES

  1. elle aura fini de faire sa tournée et puis ça changera quoi?qu elle cesse de se faire passer pour la voix des jeunes filles camerounaises puisque personne ne le lui a demandée.et qu elle ne nous assimile plus à ses xxxxx en affirmant que toutes les filles font la meme chose qu elle a faite juste pour apaiser sa conscience.nous ne sommes pas toi et tu n es pas notre bouche! donc stop mademoiselle séraphine

  2. C’est vraiment pitoyable tous ces gens qui postent des commentaires méchants et malveillants juste pour la rabaisser. J’ai lu ce livre et ce serait un ephemisme si je disais que je n’ai pas été émue aux larmes. Ce que cette fille à vécu est inimaginable, je ne parle pas juste des photos je parle de ces nombreuses années de silence ou il fallait par amour faire comme ci tout allait bien pourtant au fond elle était touché de voir son homme se vautrer dans les bras d’autres femmes sous prétexte de ses fantasmes diaboliques et vicieux. Oh Nathalie koah ! Les gens auront beaux dire ce qu’ils disent mais tu restes pour moi comme pour bon nombre de jeunes filles un MODÈLE DE FEMME FORTE! Oui je l’ai dit UN MODÈLE DE FEMME FORTE ! Au diable les haters je te soutiens à 1000000% …..

LAISSER UN COMMENTAIRE