PARTAGER

MamAfrika TV | Par Allain Jules

NEW YORK, Etats-Unis (08h05) – Le Conseil de sécurité des Nations unies s’est réuni hier, à la demande américaine, français et anglaise, pour disent-ils, demander à la Russie de « sauver la trêve » en Syrie, notamment à Alep. Cette fois-ci, la Russie, par la voix de son représentant à l’ONU, M. Vitaly Tchourkine (photo), a indiqué que son pays sait déjà pourquoi ces derniers souhaitent toujours des trêves que leurs poulains ne respectent pas mais qui leur permettent de se regrouper et de se renforcer.

En effet, pour M. Vitaly Tchourkine, « Les demandes de cessez-le-feu de 48 heures, puis de 72 heures sont devenues une pratique courante, » ajoutant, « Nous avons toujours fait des concessions, au moins, essayé, et conclu des accords avec le gouvernement syrien. À long terme, tout cela a fini par le regroupement des militants, recevant des renforts et procédant à de nouvelles offensives. »

Lire aussi: GUERRE EN SYRIE. Paix ou guerre ? Des avions américains livrent (encore) des armes aux « rebelles »

Faut-il dire ici, redire et re-redire que la dernière trêve a été violée par les poulains de ces pays et même par les Américains qui ont délibérément bombardé des soldats syriens, tuant au passage 80 d’entre eux ? Dans une tribune publié hier, ci même, notre souhait était que les Russes disent enfin non à cette mascarade. Il nous semble donc que, nous avons été entendus. Il est facile de duper des gens, mais, pas tout le temps. La Russie a enfin compris ce sempiternel poker menteur.

M. Vitaly Tchourkine, visiblement choqué, a appuyé là où ça fait mal en tançant les Américains.  « Tout d’abord, ils ont dit que le Gouvernement syrien arrête le survol des zones rebelles pendant trois jours. Nous avons accepté. Puis ils nous ont dit:« Non, le président américain a changé d’avis, nous avons besoin de sept jours. » Voilà. Personne ne sait pourquoi. Ces astuces tactiques ne peuvent pas continuer indéfiniment. Nous ne serons d’accord sur aucune autre mesure unilatérale « .

Lire aussi: FRAPPES RUSSES. Syrie (ONU): La Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis veulent sauver leurs poulains.

Cette fois-ci, piégés, les Américains ont reconnu qu’ils n’avaient pas la mainmise sur les… terroristes, non, les « rebelles modérés ». Comment peut-on comprendre que des gens qui dépendent de vous, puissent vous désobéir à chaque fois ? Soit, c’est une nouvelle combine, soit, c’est l’ultime pirouette pour encore duper les Russes en leur disant: cette fois-ci nous allons tout faire pour qu’ils ne violent pas la trêve. C’est de la poudre aux yeux.

M. Vitali Tchourkine a enfoncé le clou en précisant qu’il y a tromperie sur la marchandise car le camp adverse ne respecte rien: «C’est écrit noir sur blanc dans tous les documents. Rien n’a été fait. Même en ce qui concernait la liste des groupes terroristes, nous avons vu que les autres tâtonnent, ce qui incite à penser que l’objectif principal est toujours de conserver le potentiel de combat des adversaires du gouvernement syrien. «Ce dont nous avons besoin, c’est un processus sérieux, sans tromperie. Les conditions ne devraient pas être changées tous les jours parce que nous avons un accord en commun. Ce qui doit être fait doit être mis en œuvre», a poursuivi M. Tchourkine, ne fermant pas la porte à un vrai accord…

5 COMMENTAIRES

  1. Que le Président Poutine tienne bon devant ces hypocrites maléfiques que sont les obamalade, hollandouille et ue avec leur sorcière merkel Ces gens sont à vomir avec leur duplicité! Alors obamalade, encore la main à la place du cœur quand vous faites vos discours minables!. Vivement votre départ, plus mauvais président de tous les temps et emportez la clinton dans vos valises. L’enfer de votre présidence aura suffit.

  2. Bravo à la grande Russie qui a enfin compris les grabuges des américains et de ses caniches français et britanniques, qui à chaque succès militaire de l’Armée arabe syrienne, proposent des « trêves » afin que les terroristes se renforcent.
    Nous comprennons mieux pourquoi l’hystérie propagandiste qui gagne (de nouveaux) les grands Merdias français et occidentaux dont ils ne font que diaboliser la Russie et la Syrie concernant Alep notamment.

  3. Commenter: Les Occidentaux doivent savoir que Poutine n’est plus le Gorbatchev; ils doivent ainsi désespérer leur infernal scémario irakien et lybien en syrie, car Poutine dont je salue le courage, le héroisme, l’interventionnisme humanitaire et stratégique et à qui j’aspire rendre une visite de courtoisie, ne le permettra pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE